Activités

Programmation du VESPA 2013-2014

La ville, le ludique et le politique…

Un programme multimédia de réflexion et de discussion

 Le Laboratoire Ville et ESPAces politiques (VESPA) vous invite à participer à un programme de réflexion sur la présence de plus en plus visible de pratiques ludiques de la ville. Des manifestations politiques festives du printemps 2012 à la valorisation toujours croissante des « créatifs », de la transformation de nos espaces publics en grands terrains de jeu (pensons au Quartier des Spectacles) à la montée en popularité de la pratique de sports extrêmes dans les parcs et les rues de nos villes, de l’apparition d’applications mobiles de planification des itinéraires sous forme de jeu à la « gamification » des relations sociales…

La programmation VESPA 2013-2014 se veut un espace de réflexion sur les conséquences sociopolitiques de ce rapport ludique à la ville et sur les méthodologies multimédias à développer pour en saisir les contours.

---

MERCREDI 7 mai 2014 : (salle 2109)

12h30-13h15
Le risque et la pratique des lifestyle sports ; une construction identitaire contemporaine
par Maude Séguin-Manegre Apprendre à la fois à se placer volontairement dans des situations de plus en plus risquées et à gérer la progression de sa prise de risque personnelle constitue un trait particulier des lifestyle sports. Nous explorerons comment le risque s’insère dans le processus de socialisation des adeptes de ces activités en prenant pour exemple la pratique du slackline à Montréal.
13h15-14h
Divertissement, consumérisme et espace public dans le Quartier des Spectacles à Montréal
par Denis Carlier Nombreux sont les auteurs, de Richard Sennett à Mike Davis, en passant par Sharon Zukin, à décrire l’inéluctable disparition des espaces publics urbains, au profit d’un espace fonctionnalisé désormais dédié au transport ou à la consommation. Le projet montréalais du Quartier des Spectacles, concept d’aménagement urbain du centre-ville francophone de Montréal, offre la possibilité de confronter cette vision à un exemple concret, c’est-à-dire un projet concerté de subordination d’un espace urbain à un concept marketing inscrit dans la tendance mondiale à la mise en concurrence des métropoles. On tentera de défendre la thèse selon laquelle le consumérisme fait partie intégrante de l’espace public, en renversant le critère définitionnel classique d’accessibilité par celui de l’exclusion des marges indésirables.

---

Jeudi 13 mars 2014 : 12h30-14h (salle 1106)

"Des situationnistes aux casseroles : exploration du répertoire d’actions collectives festif du Printemps Érable au Québec"

par Mathieu Labrie, doctorant en études urbaines

INRS | UCS

Le printemps 2012 a été marqué par l’une des plus importantes crises sociales de l’histoire du Québec. Opposés à la hausse des frais de scolarité annoncée par le gouvernement Libéral, plus de 300 000 étudiants se sont mobilisés pendant près de huit mois à Montréal et dans d’autres villes du Québec. Au fil du conflit, à mesure que le mouvement étudiant trouvait des appuis dans la population, les revendications des manifestants ont connu une montée en généralité vers une dénonciation des problèmes structurels du capitalisme avancé. Pour se faire entendre et voir, différents groupes ont organisé des actions festives et des performances originales en usant de l’espace-temps métropolitain comme ressource stratégique. Cet article propose d’explorer les modes d’action collective festifs du Printemps Érable et de les placer dans leur contexte historique afin d’en comprendre leurs origines. Dans un deuxième temps, nous tenterons de mettre en lumière les logiques d’action qui sous-tendent la réalisation de telles pratiques collectives. L’article que nous présentons s’appuie sur l’analyse de documents écrits et sur la réalisation de trente parcours documentés à l’aide de caméras et des entretiens semi-dirigés.

---

Jeudi 13 février 2014 : 12h30-14h (salle 1106) par Philippe Poliquin par Vidéoconférence

Quand Christophe Colomb « Check-in » en Amérique sur Foursquare : le crowdsourcing pictural sur les médias sociaux comme source d’histoire

---

SÉANCE REPORTÉ au MERCREDI 14 mai 2014 : 12h30-14h (salle 1106)

ANNULÉ :Jeudi 16 janvier 2014 


« Réflexions pour une phénoménologie du jeu »

par Claudio Ribeiro


Réflexions pour une phénoménologie du jeu : Qu’est-ce que c’est la phénoménologie ? Comment cette méthode pourrait nous aider à comprendre qu’est-ce que c’est le "jeu".
Le jeu, comme dynamique de ce qui est ludique, est caractérisé par des éléments "existants" et "inexistants" qui s’entrecroisent dans la projection de la pensée. Pour organiser les images de cette projection, on a besoin de l’espace et du temps subjectifs (de la pensée) et objectifs (du jeu). Cette organisation est établie par les règles du jeu, mais aussi par l’esprit du joueur. Au fur et à mesure qu’un sujet s’organise dans sa façon de jouer, son comportement et sa façon de penser développent certaines spécificités pour agir socialement. En prenant en compte les conséquences réelles de ce qui est tout d’abord une projection de la pensée, on peut donc s’interroger sur le type de jeux qu’il est souhaitable de jouer dans un contexte contemporain.

---

Mercredi 20 novembre 2013 : 12h30-14h (salle 1106)

« Imaginer des jeux attrayants capables de susciter des changements sociaux »

Table ronde avec :

Lynn Hugues (Concordia http://tag.hexagram.ca/)

Maude Bonenfant (Uqam http://www.homoludens.uqam.ca/)

Louise Guay (LivingLab http://www.livinglabmontreal.org/)

Animée par Alexia Bhéreur-Lagounaris

Cette table ronde avec 2 chercheures et une créatrice de réseaux permettra de parler de diverses expériences et des liens que les invitées tissent entre ce qui fait jeux et les enjeux sociaux.

Elles feront une courte présentation de leur point de vue sur cette question à travers leur travail respectif dans leur laboratoire et avec leur équipe du TAG, de Homo Luden et du Living lab qui permettra ensuite d’ouvrir sur une discussion ouverte sur la contemporanéité de cette question où s’entremêlent ludique et jeu, informel et liberté d’action, esthétique et éthique, et ainsi de suite... En utilisant plusieurs exemples de projets qui se font ou qui sont en processus de se faire, nous ouvrirons la discussion vers l’imagination.

---

Jeudi 17 octobre 2013 : 12h30 - 14h salle 2109

La montréalité et les pratiques des musiciens de la scène indépendante locale :une exploration par la documentation multimédia

par
Catherine Gingras, INRS-UCS

Ce séminaire propose de présenter et d’ouvrir la discussion sur la documentation multimédia des pratiques territoriales en ville comme outil de collecte de données. Plus spécifiquement, la discussion sera basée sur l’expérience de mobilisation de cet outil dans le cadre de notre recherche doctorale sur l’expérience de la ville des acteurs de la scène musicale indépendante montréalaise et la construction de la montréalité. Nous avons demandé à 25 musiciens basés à Montréal de documenter leurs pratiques durant une journée de leur choix à l’aide d’un GPS, de photographies et de vidéos. Nous avons ensuite effectué une entrevue sur la base de ces matériaux issus de leur quotidien. La présentation abordera les apports, limites et défis que posent cet outil en termes de données récoltées, de traitement, d’analyse et d’éthique.

---

Mercredi 16 octobre 2013 : 17h-19h

SPÉCIAL 5 à 7 en collaboration avec CIDIHCA (salle 2109)

Projection du documentaire Haïti : la vie en jeux en présence de Marie Redon de Université Paris 13

Cette projection de film d’une durée de 28 minutes sera suivie d’une discussion en collaboration avec le Centre International de Documentation et d’Information Haïtienne, Caribéenne et Afro-canadienne (CIDIHCA). Les combats de coqs et la loterie, appelés gaguère et borlette, sont omniprésents en Haïti, tant dans la vie courante que symboliquement.

Le film "Haïti : la vie en jeux", réalisé par Marie Bodin, vous invite à un voyage ludique en terre haïtienne à partir de recherches sur les implications économiques et sociales du jeux dans le pays, à Port-au-Prince et aux Abricots.

----------------------------

Tous les séminaires ont lieu au
Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS,
385, rue Sherbrooke Est, Montréal.

Apportez votre lunch !


VESPA en 360 Nouveautés



04.2012 | Reportage de Marilena Liguori

‘Mange ta ville’ : ‘Toronto a la Cart’ et la promotion de la diversité ethnoculturelle

Toronto se vante d’être « une des villes les plus multiculturelles dans le monde ». D’un point de vue démographique, ceci semble être vrai car environ la moitié de sa population est née à l’étranger et plus de 140 langues et dialectes y sont parlées¹. Mais est-ce la présence d’immigrants qui rend une ville « multiculturelle » ? Qu’est-ce que cette auto-proclamation veut dire pour la ville de Toronto ?

En savoir plus »


09.2013 | Danielle Labbé et Julie-Anne Boudreau

colloque Inter-Asian Connections IV- 3 -5 octobre

En savoir plus »


12.2009 | Reportage de Julien Rebotier

Paysage urbain et relations socio-spatiales à Caracas

A l’échelle de l’agglomération, le paysage urbain de Caracas présente les particularités d’une mosaïque socio-économiques dans une vallée intra-montagneuse située à environ 1000 mètres d’altitude au sud de la chaîne de l’Avila, qui s’élève en arrière-plan des photos 1 et 2, et qui sépare la ville de la mer Caraïbes.

En savoir plus »