Activités

Programmation du VESPA 2008-2009

Un programme de réflexion et de discussion

Le Laboratoire multimédia Ville et ESPAces politiques (VESPA) (Chaire de recherche du Canada sur l’urbanité, l’insécurité et l’action politique), en collaboration avec le Domaine 5 : Justice, Police et Sécurité du Centre Métropolis du Québec, vous invite à participer à un programme de réflexion sur l’agir politique et la rue. Au fil de séminaires et activités multidisciplinaires et multimédias, la programmation VESPA 2008-2009 vise à se questionner sur le rôle de la peur, de l’insécurité et de l’inconfort sur l’agir urbain. Comment se construit la subjectivité politique ? Qu’est-ce que c’est que d’avoir peur de la ville, peur en ville ? Qu’est-ce qu’agir de façon politique ? Comment la rue est-elle appropriée, construite, redéfinie, par les actes politiques ?

Tous les séminaires-midi auront lieu au Centre Urbanisation Culture Société de l’INRS, 385, rue Sherbrooke Est, Montréal. Apportez votre sandwich.


Vendredi 17 avril 2009 : 12h-14h | Séminaire-midi

Synthèse - Réflexions théoriques sur la peur, la rue et l’agir urbain.


Vendredi 20 mars 2009 : 12h-14h | Séminaire-midi

« Eyes on the street » :
Surveillance informelle ou nouvelles technologies de surveillance ?

Retour sur les travaux de Jane Jacobs à la lumière des débats éthiques actuels sur les nouvelles technologies de surveillance des lieux publics.


Vendredi 20 février 2009 : 12h-14h | Séminaire-midi

La mise en scène de l’insécurité et le gouvernement de soi

Valérie de Courville Nicol, Université Concordia
Comment arrivons-nous à vivre avec la peur ? Comment réagissons-nous lorsqu’elle survient ? Réflexions sur l’évolution du traitement de la peur et le gouvernement de soi en Occident., avec un regard particulier sur les événements de Montréal-nord.


Vendredi 23 janvier 2009 : 12h-14h | Séminaire-midi

L’ « action terroriste » comme stratégie d’expression et de mobilisation

Annie Roy (ATSA) - Quand l’art passe à l’action
Rencontre avec une fondatrice de l’Action terroriste socialement acceptable (ATSA), qui depuis 1997 propose des événements et installations qui sont autant de remises en question du paysage urbain et de l’espace public. À cette occasion, nous proposerons aussi une réflexion sur l’utilisation de l’étiquette et de l’éthos « terroriste » depuis 2001.


Lundi 10 novembre 2008 : 12h-14h | Séminaire-midi

Montréal-Nord : Actions et réactions
La parole aux habitants pour revenir sur les émeutes de l’été 2008

regards croisés avec la France par Maurice Blanc, Université Marc Bloch
et les États-Unis par Godefroy Desrosiers-Lauzon, INRS-UCS
Réflexion collective sur les événements de l’été 2008 à Montréal-Nord. La parole est aux habitants qui décrivent leurs expériences, leurs actions, leurs idées. Parallèlement nous présenterons des pistes d’analyse des événements, en établissant des comparaisons avec des troubles semblables en France et aux États-Unis.
Table-ronde [pdf]  »


Vendredi 24 octobre 2008 : 12h-14h | Séminaire-midi

La rue dans les villes du sud : Expressions et appropriations

Antoine Noubouwo, INRS-UCS
Projection commentée d’images de la rue dans les villes du sud, suivie d’une discussion.


Mercredi 22 octobre 2008 : 9h30-17h30 | Journée d’étude

« La rue est à nous...tous »

dans le cadre de l’exposition organisée par l’Institut pour la ville en mouvement
et le Centre de Design de l’UQÀM

En savoir plus »

VESPA en 360 Nouveautés

09.2013 | Danielle Labbé et Julie-Anne Boudreau

colloque Inter-Asian Connections IV- 3 -5 octobre

En savoir plus »



12.2009 | Reportage de Julien Rebotier

Paysage urbain et relations socio-spatiales à Caracas

A l’échelle de l’agglomération, le paysage urbain de Caracas présente les particularités d’une mosaïque socio-économiques dans une vallée intra-montagneuse située à environ 1000 mètres d’altitude au sud de la chaîne de l’Avila, qui s’élève en arrière-plan des photos 1 et 2, et qui sépare la ville de la mer Caraïbes.

En savoir plus »



04.2012 | Reportage de Marilena Liguori

‘Mange ta ville’ : ‘Toronto a la Cart’ et la promotion de la diversité ethnoculturelle

Toronto se vante d’être « une des villes les plus multiculturelles dans le monde ». D’un point de vue démographique, ceci semble être vrai car environ la moitié de sa population est née à l’étranger et plus de 140 langues et dialectes y sont parlées¹. Mais est-ce la présence d’immigrants qui rend une ville « multiculturelle » ? Qu’est-ce que cette auto-proclamation veut dire pour la ville de Toronto ?

En savoir plus »