Projets de recherche

Understanding the city as a generative of sociopolitical mobilization : The case of Los Angeles

financé par le Conseil de recherche en sciences humaines du Canada (CRSH)


L’objectif de cette recherche est de mieux comprendre comment la ville serait génératrice de mobilisation sociopolitique dans un contexte où mondialisation et urbanisation vont de pair. L’hypothèse de départ est que les espaces circulatoires, c’est-à-dire les déplacements dans et vers la ville, servent de catalyseurs pour la mobilisation puisqu’ils suscitent des émotions contrastées et permettent de s’approprier plusieurs nouveaux espaces. À partir d’une étude ethnographique avec des femmes d’origine latino-américaine à Los Angeles, nous tentons de mieux saisir l’impact de leur expérience de migration et de leur mobilité quotidienne sur la conscientisation politique. Ces femmes effectuent des trajets fréquents et très longs pour travailler en tant qu’aide domestique dans des quartiers contrastés par rapport au leur. Se déplacer leur permettrait de comparer diverses situations, d’accéder à de l’information, de développer un réseau d’entraide dans les bus, etc.

VESPA en 360 Nouveautés


04.2012 | Reportage de Marilena Liguori

‘Mange ta ville’ : ‘Toronto a la Cart’ et la promotion de la diversité ethnoculturelle

Toronto se vante d’être « une des villes les plus multiculturelles dans le monde ». D’un point de vue démographique, ceci semble être vrai car environ la moitié de sa population est née à l’étranger et plus de 140 langues et dialectes y sont parlées¹. Mais est-ce la présence d’immigrants qui rend une ville « multiculturelle » ? Qu’est-ce que cette auto-proclamation veut dire pour la ville de Toronto ?

En savoir plus »


09.2013 | Danielle Labbé et Julie-Anne Boudreau

colloque Inter-Asian Connections IV- 3 -5 octobre

En savoir plus »


12.2009 | Reportage de Julien Rebotier

Paysage urbain et relations socio-spatiales à Caracas

A l’échelle de l’agglomération, le paysage urbain de Caracas présente les particularités d’une mosaïque socio-économiques dans une vallée intra-montagneuse située à environ 1000 mètres d’altitude au sud de la chaîne de l’Avila, qui s’élève en arrière-plan des photos 1 et 2, et qui sépare la ville de la mer Caraïbes.

En savoir plus »