2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 - 2000 - 1999 |

Publications

Conférences et communications : 2005

  • Boucher, N. (Novembre 2005). La transmission intergénérationnelle des savoirs dans la communauté innue de Mashteuiatsh ; les savoir-faire et les savoir-être au coeur des relations entre Pekuakamiulnuatsh. Conférence et discussion au Musée amérindien, Mashteuiatsh, Québec.
  • Viswanathan, L. (octobre 2005). Association canadienne des géographes - région de l’Ontario. "On Contestations and Coalitions : The Alternative Planning Group and the amalgamation of Toronto." Ottawa : 29 octobre 2005.
  • Viswanathan, L. (octobre 2005). Association des études canadiennes ethniques, congrès biennal. "Covering Multiculturalism : Popular images and the politics of a nation" (avec Liette Gilbert). Ottawa : 14 octobre 2005.
  • Desrosiers-Lauzon, G. (mai 2005) : « Le voyage en Floride : identités et culture populaire canadienne et québécoise », communication au congrès annuel de la Société historique du Canada, Université Western Ontario, London.

2009 | 2008 | 2007 | 2006 | 2005 | 2004 | 2003 | 2002 - 2000 - 1999 |

VESPA en 360 Nouveautés


12.2009 | Reportage de Julien Rebotier

Paysage urbain et relations socio-spatiales à Caracas

A l’échelle de l’agglomération, le paysage urbain de Caracas présente les particularités d’une mosaïque socio-économiques dans une vallée intra-montagneuse située à environ 1000 mètres d’altitude au sud de la chaîne de l’Avila, qui s’élève en arrière-plan des photos 1 et 2, et qui sépare la ville de la mer Caraïbes.

En savoir plus »



09.2013 | Danielle Labbé et Julie-Anne Boudreau

colloque Inter-Asian Connections IV- 3 -5 octobre

En savoir plus »


04.2012 | Reportage de Marilena Liguori

‘Mange ta ville’ : ‘Toronto a la Cart’ et la promotion de la diversité ethnoculturelle

Toronto se vante d’être « une des villes les plus multiculturelles dans le monde ». D’un point de vue démographique, ceci semble être vrai car environ la moitié de sa population est née à l’étranger et plus de 140 langues et dialectes y sont parlées¹. Mais est-ce la présence d’immigrants qui rend une ville « multiculturelle » ? Qu’est-ce que cette auto-proclamation veut dire pour la ville de Toronto ?

En savoir plus »