VESPA en bref

Présentation du Laboratoire VESPA

Le VESPA, c’est ... l’exploration multimédia et internationale de la mobilité, des processus politiques, du discours sur la peur et l’insécurité, et des émotions ressenties en ville et face à la ville.

Le VESPA, c’est ... là où prennent forme les travaux de la Chaire de recherche du Canada sur l’urbanité, l’insécurité et l’action politique.

Le VESPA a été mis sur pied en 2006, avec l’appui financier de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI).


Pour une épistémologie de l’urbanité

Les processus d’urbanisation contemporains sont marqués par une forte interdépendance à l’échelle planétaire, ainsi que par une charge sensorielle souvent canalisée par des technologies multimédia. Le VESPA tente de reproduire ces deux caractéristiques de l’urbanité dans sa méthode : la recherche comparative en réseau et l’exploration ethnographique à l’aide de l’audiovisuel. En effet, les travaux de l’équipe VESPA contribuent à développer une « épistémologie de l’urbanité ».

Considérant l’intensité actuelle et mondiale de l’urbanisation accélérée, le VESPA s’interroge à propos de son impact sur la production des connaissances et sur les processus politiques. Comment cette transformation fondamentale des modes de vie affecte-t-elle la façon dont on gère les conflits, dont on partage le pouvoir de décision, dont on organise le quotidien ? Nous avons identifié trois types d’impacts sur les relations sociopolitiques : 1) l’urbanisation modifie l’architecture institutionnelle du pouvoir politique ; 2) l’urbanisation produit une nouvelle logique d’action politique ; et 3) l’urbanisation crée une nouvelle façon de concevoir le monde (rapport à la vitesse, à l’incertitude, aux stimulations sensorielles). Nous centrons nos travaux sur deux caractéristiques de l’urbanisation, soit l’intensification de la mobilité et de la charge affective liée au mode de vie urbain.

Pour cela, le VESPA insiste d’abord sur la nécessité d’être mobiles en tant que chercheurs pour comprendre l’individu mobile. Ensuite, nous proposons l’utilisation d’outils et de techniques de cueillette et d’analyse des données innovateurs, qui captent le mouvement et le ressenti en temps réel et de façon interdépendante. L’utilisation de nouveaux outils de collecte et de traitement de données permettra de poser les questions de recherche autrement, et donc de jeter un regard nouveau sur les grands enjeux sociaux actuels et faciliter la recherche de solutions.

Finalement, au coeur de notre démarche se trouve la comparaison internationale, particulièrement Sud-Nord. Pour nous, la recherche comparative est un processus interpersonnel et dialogique qui se construit par des réseaux de chercheurs.

Ressources et approches

Le VESPA est un espace multimédia équipé des appareils nécessaires à la cueillette de données visuelles et audiovisuelles (photo, vidéo, trames sonores), à leur traitement (postes ordinateurs et logiciels de montage vidéo, photo, audio ; logiciels de retranscription d’entretiens, logiciels de codification, etc.), à leur archivage, à leur mise en réseau (serveur) et à leur diffusion (projecteurs, téléviseurs, vidéoconférences, etc.). Le VESPA offre également l’accès à une banque de photos urbaines reliées aux thématiques de la chaire de recherche. À l’aide de ces outils, le VESPA se veut un carrefour d’exploration en méthodes qualitatives et comparatives.

Les activités du laboratoire sont diversifiées : soulignons en particulier la réalisation de séminaires et conférences explorant les méthodes de recherche multimédia, et la tenue d’ateliers et de colloques internationaux, dont le plus important (Atelier international sur la peur, la ville et la mobilisation politique ; voir section « Activités et événements du VESPA ») s’est tenu en avril 2007.

Nos recherches se distinguent à la fois par leur pertinence sociale et par la rigueur et l’originalité de leurs méthodes, basées sur les outils multimédias et le travail en réseau. Le VESPA reconnaît l’importance grandissante de l’utilisation des technologies audiovisuelles, spatiales et sensorielles dans la recherche qualitative (collecte, analyse et traitement des données), tout en portant une attention particulière aux questions éthiques que de telles méthodes de recherche soulèvent.

VESPA en 360 Nouveautés

04.2012 | Reportage de Marilena Liguori

‘Mange ta ville’ : ‘Toronto a la Cart’ et la promotion de la diversité ethnoculturelle

Toronto se vante d’être « une des villes les plus multiculturelles dans le monde ». D’un point de vue démographique, ceci semble être vrai car environ la moitié de sa population est née à l’étranger et plus de 140 langues et dialectes y sont parlées¹. Mais est-ce la présence d’immigrants qui rend une ville « multiculturelle » ? Qu’est-ce que cette auto-proclamation veut dire pour la ville de Toronto ?

En savoir plus »


09.2013 | Danielle Labbé et Julie-Anne Boudreau

colloque Inter-Asian Connections IV- 3 -5 octobre

En savoir plus »


12.2009 | Reportage de Julien Rebotier

Paysage urbain et relations socio-spatiales à Caracas

A l’échelle de l’agglomération, le paysage urbain de Caracas présente les particularités d’une mosaïque socio-économiques dans une vallée intra-montagneuse située à environ 1000 mètres d’altitude au sud de la chaîne de l’Avila, qui s’élève en arrière-plan des photos 1 et 2, et qui sépare la ville de la mer Caraïbes.

En savoir plus »